Total se désengage un peu plus des sables bitumineux canadiens

Le géant pétrolier et gazier Total a annoncé vendredi la vente de sa participation dans le projet Joslyn de sables bitumineux au Canada, déjà mis en sommeil depuis 2015, conséquence de la chute des prix du brut.

Le groupe français, qui détenait environ 38% de ce projet, a conclu un accord avec ses partenaires, notamment le canadien Suncor Energy, pour vendre l’ensemble du projet à Canadian Natural Resources Limited (CNRL) pour 225 millions de dollars canadiens (environ 148 millions d’euros).

Cette cession s’inscrit dans la volonté du groupe de « recentrer (ses) investissements pétroliers sur les ressources à point mort bas », a justifié le PDG de Total Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué.

Depuis la chute des prix du pétrole, Total s’est engagé dans un plan de réduction de ses investissements et s’est déjà partiellement désengagé d’une autre mine de sables bitumineux au Canada, celle de Fort Hills (Alberta).

Il détient encore une participation de 24,58% dans ce projet, dont le développement a été compliqué, et qui connait une production régulière seulement depuis le début de l’année.

Au Canada, le géant français détient également à part égale avec l’américain ConocoPhillips le projet Surmont.

L’an dernier, la production de Total dans ce pays a atteint 59.000 barils par jour, indique le groupe.

romandie.com