Refus de l’extractivisme climaticide n° 404

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ L’avenir du gaz de schiste au Royaume-Uni en question
L’horizon s’assombrit pour le gaz de schiste au Royaume-Uni où la fracturation hydraulique, controversée à cause de son impact environnemental, met plus de temps à faire ses preuves que prévu. Le gouvernement conservateur avait espéré en 2016 que 20 puits puissent être ouverts d’ici mi-2020.
Or, à ce jour, seuls trois puits ont été forés, sans qu’aucune exploitation de gaz de schiste n’ait débuté et sans que les pouvoirs publics sachent quelles quantités pourraient être extraites à terme, d’après un rapport du National Audit Office (NAO), organe chargé de contrôler les dépenses publiques.
https://resistanceinventerre.wordpress.com/2019/10/28/lavenir-du-gaz-de-schiste-au-royaume-uni-en-question/

2/ Terres rares : notre ultra-dépendance à la Chine (et comment en sortir)
Si, contrairement aux idées reçues selon lesquelles les terres rares ne sont pas rares et existent ailleurs qu’en Chine, pourquoi alors tant de bruit ? La Chine ne possède en effet pas toutes les terres rares, mais elle concentre leur production, puisqu’elle produit à elle seule 85 % des terres rares consommées actuellement.
L’enjeu est donc à la fois géopolitique et environnemental. La Chine est aujourd’hui incontournable pour s’approvisionner en terres rares. Bien qu’il existe de nombreux gisements de terres rares dans le monde, ils ne sont pas (encore) exploités, ce qui explique la mainmise de la Chine sur ces ressources. Or, il faut environ 25 ans entre le début d’un projet de mine et le début de son exploitation.
https://theconversation.com/terres-rares-notre-ultra-dependance-a-la-chine-et-comment-en-sortir-125855

3/ Carburants de synthèse, biocarburants, kérosène vert… De quoi parle-t-on exactement ?
Ces dernières années, de nouveaux types de carburants (« renouvelables », « verts » ou « alternatifs ») ont fait leur apparition, certains promettant un plus grand respect de l’environnement.
Ces produits ont-ils vraiment différents des carburants traditionnels issus du pétrole ? Et est-il correct d’affirmer qu’un carburant est « vert » ? Voilà une problématique complexe qui nécessite d’abord de se mettre au point sur les mots.
https://theconversation.com/carburants-de-synthese-biocarburants-kerosene-vert-de-quoi-parle-t-on-exactement-125391

4/ Rapport : Bruxelles et Paris sous l’emprise des lobbies fossiles
Un nouveau rapport [1] révèle que les cinq plus grandes compagnies pétrolières et gazières mondiales et leurs lobbyistes ont dépensé au moins 251 millions d’euros en lobbying auprès de l’UE depuis 2010. Près de 200 organisations de la société civile européenne lancent la campagne « Fossil Free Politics », réclamant des politiques libérées de l’influence des industries fossiles [2]. L’enquête, publiée par les Amis de la Terre France, les Amis de la Terre Europe, Corporate Europe Observatory, Food & Water Europe, Greenpeace UE et l’Observatoire des multinationales montre que BP, Chevron, ExxonMobil, Shell et Total – les cinq leaders mondiaux de l’industrie fossile -, et leurs groupes de pression, emploient 200 lobbyistes à Bruxelles. Ils ont tenu 327 réunions de haut niveau avec des fonctionnaires de la Commission européenne depuis le début de la présidence de Jean-Claude Juncker en 2014. C’est l’équivalent de plus d’une réunion par semaine pour influencer les politiques de l’UE en matière de climat et d’énergie.
https://www.amisdelaterre.org/Rapport-Bruxelles-et-Paris-sous-l-emprise-des-lobbies-fossiles.html

5/ Diamant et fiançailles : cette pseudo-tradition au goût de sang
Lorsqu’on vous dit « mariage », vous pensez peut-être à : robe blanche, pièce montée et… bague de fiançailles avec son fameux diamant ? Aujourd’hui, la pierre « précieuse » est profondément implantée dans l’imaginaire occidental comme étant un élément indissociable d’une promesse d’amour qui dure toujours. Et si ce folklore basé sur le paraître n’était qu’une énième invention marketing, payée au prix du sang des populations proches des mines de diamants ? Spoiler : c’est le cas.
https://mrmondialisation.org/diamants-et-fiancailles-histoire-dune-pseudo-tradition/

6/ Grande Bretagne : Gaz de schiste : La fracturation hydraulique interdite avec effet immédiat !
Volte-face du gouvernement conservateur : Alors qu’il soutenait les projets de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, le gouvernement interdit le « fracking » avec effet immédiat.
La décision a été prise après qu’une nouvelle étude scientifique ait indiqué qu’il n’était « pas possible d’exclure des conséquences « inacceptables » pour les personnes vivant à proximité de sites de fracturation« .
https://stopgazdeschiste.org/2019/11/02/gaz-de-schiste-la-fracturation-hydraulique-interdite-avec-effet-immediat-au-royaume-uni/

7/ De l’Afrique à l’Asie, le charbon a quelques belles décennies devant lui
En 2018, presque 8 milliards de tonnes (Gt) de charbon minéral ont été brûlées dans le monde : cela représente 27 % de la consommation totale d’énergie, derrière le pétrole (32 %) mais devant le gaz naturel (22 %) et toutes les autres sources (biomasse, nucléaire, hydraulique, éolienne ou solaire).
Cette combustion a émis plus du tiers des émissions mondiales des gaz à effet de serre (GES).
Une énergie fossile qui résiste
https://theconversation.com/de-lafrique-a-lasie-le-charbon-a-quelques-belles-decennies-devant-lui-125786

8/ Saudi Aramco : JP Morgan, HSBC, Goldman Sachs appelés à tourner le dos à la plus grande introduction en Bourse de l’histoire
Le plus grand pétrolier mondial, le saoudien Saudi Aramco, s’apprête à réaliser son entrée en Bourse. Il est en cela aidé par les plus grandes banques du monde qui accompagnent la colossale opération. Plusieurs ONG appellent les établissements financiers à faire machine arrière pour protéger le climat mais aussi pour ne pas soutenir le royaume wahhabite qui bafoue les droits humains.
https://www.novethic.fr/actualite/finance-durable/isr-rse/des-ong-appellent-les-grandes-banques-a-ne-pas-aider-l-arabie-saoudite-a-introduire-en-bourse-son-petrolier-saudi-aramco-147862.html

9/ Nous ne sommes pas prêts de manquer de pétrole
Après une brève envolée au lendemain des attaques du 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes, le prix du pétrole est retombé depuis autour de 60 dollars le baril. A en croire le New York Times, le prix du pétrole devrait continuer à être bas au cours des prochaines années, non seulement parce que l’économie mondiale ralentit, mais aussi parce que l’offre devrait être encore plus abondante.
https://www.transitionsenergies.com/pas-manquer-petrole/

10/ URGENT » TOTAL : stop au projet pétrolier Tilenga en Ouganda
Total et deux autres groupes pétroliers veulent exploiter les importants gisements de l’Ouganda dans la région des Grands Lacs en Afrique. Le méga-projet Tilenga pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour la nature et la population, notamment dans le Parc national Murchison Falls. Signez pour demander son abandon.
https://www.sauvonslaforet.org/petitions/1200/urgent-total-stop-au-projet-petrolier-tilenga-en-ouganda

11/ Greenpeace Brésil à propos de la marée noire : « Nous subissons de fortes pressions de la part du gouvernement »
Les côtes brésiliennes sont touchées par une gigantesque marée noire, à la suite d’un déversement massif de pétrole, dont l’origine est pour l’instant inconnue. Quelque 2000 km de côtes ont été souillées, notamment la région d’Abrolhos, près de Bahia, sanctuaire pour les baleines à bosse et pour des formations corallines uniques au monde.
https://www.rtbf.be/info/monde/detail_greenpeace-bresil-a-propos-de-la-maree-noire-nous-subissons-de-fortes-pressions-de-la-part-du-gouvernement

12/ Désinvestir les combustibles fossiles en Europe : Les activistes des Amis de la Terre et d’Action Non-Violente COP21 viennent de faire annuler la 2e journée de la European Annual Gas Conference !
A l’instant, les activistes des Amis de la Terre et d’Action Non-Violente COP21 viennent de faire annuler la 2e journée de la European Annual Gas Conference ! Ils et elles ont réussi à s’introduire dans le luxueux Hôtel Intercontinental à Paris et à contraindre les organisateur.rice.s à annuler le programme de la conférence pour laquelle se réunissait le gratin des industries pétrolières et gazières, les lobbies de l’industrie, des représentant.e.s des institutions européennes et Société Générale.
Vous avez remarqué comment le lobby de l’industrie gazière essaie de nous entourlouper en prétendant que le gaz est une énergie de transition ? En laissant entendre que parce qu’il est « naturel », il serait propre ? Nous devons mettre fin à cette intox aux conséquences climatiques et sociales dramatiques.
Non, le gaz n’est pas une énergie de transition.

https://yonnelautre.fr/