Refus de l’extractivisme climaticide n° 400

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Le sable, une ressource essentielle en voie de disparition
Inévitablement associé dans la conscience collective aux plages de nos vacances, le sable fait pourtant l’objet de convoitises bien au-delà du tourisme. Juste après l’eau, il constitue la seconde ressource minérale exploitée par l’homme !
Résultat de l’altération d’une roche mère par des agents le plus souvent météoriques – l’eau, le vent, l’action des cycles de gel et dégel – sa nature dépend donc de sa source : il existe autant de sables différents que de roches sur la planète ! Trois critères relatifs à ses grains permettre de le caractériser : la nature (minérale ou organique), la forme (morphoscopie) et les dimensions (granulométrie). Ces deux dernières dépendent de la durée du transport et de ses agents de transport : le vent et l’eau, laquelle peut être pluviale, fluviale ou marine.
https://theconversation.com/le-sable-une-ressource-essentielle-en-voie-de-disparition-122094

2/ Aidez-nous à stopper la progression des monocultures de palmier à huile au Gabon !
Nous avons besoin de votre appui ! Nous appelons les organisations, groupes, réseaux et mouvements à signer cette pétition en solidarité avec les communautés gabonaises menacées par les plantations d’OLAM / SOTRADER.
https://wrm.org.uy/fr/actions-et-campagnes/aidez-nous-a-stopper-la-progression-des-monocultures-de-palmier-a-huile-au-gabon%e2%80%89/

3/ Accumuler de la matière, laisser des traces, par Nelo Magalhães
Que penser du récent pic dans la consommation mondiale de ciment ? Passant des flux aux stocks de matières qui s’accumulent de manière exponentielle, Nelo Magalhães nous présente quelques verrous, impasses et cercles vicieux de la lourde infrastructure de notre modernité capitaliste.
https://www.terrestres.org/2019/09/11/accumuler-de-la-matiere-laisser-des-traces/

4/ Benjamin Dessus : Économie des déchets nucléaires : briser les tabous
Miné par les incohérences intellectuelles et les questions inabordables, le débat économique sur le traitement des déchets nucléaires et ses alternatives échappe à toute rationalité.
Les dernières séances publiques du débat sur le Programme national de gestion des déchets et matières nucléaire (PNGDMR) organisé par la Commission nationale du débat public (CNNDP), qui viennent de s’achever, ont logiquement été consacrées à l’économie et au financement de l’aval du cycle nucléaire. Combien va coûter Cigéo, peut-on faire des économies par rapport au devis initial, les réserves constituées seront-elles suffisantes… ?
Toutes ces questions sont importantes, mais leur pertinence est profondément remise en question par le contexte dans lequel elles sont posées pour deux raisons principales. Le problème du temps long et celui des tabous.
La question du temps
https://www.anti-k.org/2019/09/15/economie-des-dechets-nucleaires-briser-les-tabous/

5/ Aux Bahamas, l’ouragan Dorian fait place aux boues noires
L’île de Grand Bahama est confrontée à une pollution aux hydrocarbures, après le débordement de cuves appartenant au géant pétrolier norvégien Equinor.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/09/16/aux-bahamas-l-ouragan-dorian-fait-place-aux-boues-noires_5510974_3244.html

6/ Nous ne sommes pas près de nous débarrasser des énergies fossiles
Les subventions des États européens aux compagnies pétrolières sont allées de plus belle cette année : 50 milliards d’euros. Les investissements des pétroliers dans les forages et l’extraction de gaz de schiste continuent malgré les limites fixées par l’Accord de Paris. Les voitures vendues dans le monde en 2018 dégageront pendant leur durée de vie deux fois plus de gaz à effet de serre que tous les pays de l’Union européenne. Le climat flambe, les menaces se font de plus en plus précises, les alertes ne cessent de se multiplier mais le business du pétrole continue comme si de rien n’était.
https://up-magazine.info/index.php/planete/transition-energetique/26976-nous-ne-sommes-pas-pres-de-nous-debarrasser-des-energies-fossiles/

7/ Pétition : Ne laissons pas Total faire sa loi !
Bientôt la fin de l’huile de palme dans les carburants ? Le 1er janvier 2020, l’huile de palme doit être exclue de la liste des “biocarburants”. Mais Total s’est mis en tête de changer cette loi et a saisi le Conseil constitutionnel. Ne laissons pas Total avoir le dernier mot. Ecrivez au Conseil constitutionnel pour leur faire part de votre vigilance à ce que l’intérêt général prime sur l’intérêt des lobby industriels.
https://www.canopee-asso.org/ne-laissons-pas-total-faire-sa-loi/

8/ Cachez ces fossiles que l’on ne saurait voir : 3 institutions financières publiques à l’épreuve de l’Accord de Paris sur le climat
Les Amis de la terre France, Oxfam France et le Réseau Action Climat France ont publié le rapport « Cachez ces fossiles que l’on ne saurait voir – Trois institutions financières publiques à l’épreuve de l’Accord de Paris ». Ce dernier passe au crible trois institutions financières publiques pour évaluer leur alignement avec l’Accord de Paris : l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et Bpifrance Assurance Export, l’agence française de crédit à l’exportation.
Résultat : derrière de beaux engagements – quand c’est le cas – ce rapport met en lumière des pratiques disparates, encore incomplètes et des institutions qui continuent de financer les énergies fossiles. Pourtant, au One Planet Summit en 2017, l’Agence Française de Développement (AFD) s’engageait aux côtés d’autres banques de développement, à rendre leurs activités 100 % compatibles avec l’Accord de Paris.
https://reseauactionclimat.org/publications/cachez-ces-fossiles-que-lon-ne-saurait-voir/

9/ « L’huile de palme est le sujet le plus controversé car le plus médiatisé, mais regardons le caoutchouc »
« L’huile de palme est le sujet le plus controversé car le plus médiatisé, mais regardons le caoutchouc »
Les investisseurs font désormais pression sur les entreprises du secteur des matières premières pour qu’elles s’engagent à produire ou à acheter de manière durable. Elles risquent gros à ne pas le faire, explique Peter van der Werf, qui gère un portefeuille de 189 milliards d’euros d’actifs chez Robeco.
https://www.farmlandgrab.org/post/view/29147
Revue de presse, compléments : https://yonnelautre.fr/spip.php?article8735

10/ « Le nucléaire, c’est fini ! » Entretien vidéo avec La Parisienne Libérée
Une interview vidéo fouillée et au long cours pour décortiquer un sujet qui nous tient à coeur.
Nous avons donc interviewé La Parisienne Libérée, journaliste, chroniqueuse, chanteuse. Ce vendredi, elle publie son premier livre Le nucléaire, c’est fini aux éditions La Fabrique. C’est un travail magistral, qui réduit en miette la communication nucléaire et son silence organisé, sans pour autant tomber dans le catastrophisme et l’impuissance qui trop souvent l’accompagne. Mais nous vous laissons en juger…
https://lundi.am/Le-nucleaire-c-est-fini

11/ L’orpaillage illégal, qui menace l’Amazonie, ne baisse pas malgré la multiplication des projets industriels
Le Grand conseil des Amérindiens de Guyane a dénoncé l’hypocrisie de la France sur l’Amazonie. Il accuse le gouvernement de favoriser l’extractivisme (l’exploitation massive des ressources) en accordant des permis à de grandes multinationales minières. Pour l’État, la promotion des sites aurifères industriels est le meilleur moyen de lutter contre l’orpaillage illégal, et de préserver in fine l’Amazonie. Un argument qui ne semble pas se vérifier sur le terrain.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/ressources-naturelles/isr-rse/infographie-l-orpaillage-illegal-qui-menace-l-amazonie-ne-baisse-pas-malgre-la-multiplication-des-projets-industriels-147688.html

12/ Forages pétroliers et pollutions maritimes en Europe : Le désastre écologique des plateformes pétrolières désaffectées en mer du Nord
L’information fait peu de vague, mais de plus en plus de plateformes pétrolières arrivent en fin de vie au large de nos côtes. Face à ce nombre grandissant de chancres industriels perdus en pleine mer du Nord, les géants de l’industrie doivent trouver des solutions pour démanteler ces exploitations gigantesques. La dernière idée de Shell : abandonner une partie de ces plateformes désaffectées en l’état dans la mer… Si cette proposition fait naturellement bondir, le gouvernement britannique a pourtant rendu un avis favorable à ce sujet. Cette solution, qui reviendrait à créer une bombe à retardement écologique selon les critiques, a suscité une levée de boucliers du côté des associations protectrices de l’environnement, et plusieurs pays européens ont également exprimé leurs inquiétudes à ce sujet.
https://mrmondialisation.org/le-desastre-ecologique-des-plateformes-petrolieres-desaffectees-en-mer-du-nord/

13/ Les camions roulant au gaz polluent jusqu’à cinq fois plus que les diesels
Promu comme un carburant alternatif à l’essence et au diesel, le gaz naturel liquéfié (GNL) ne serait pas aussi « propre » qu’attendu, révèle une étude.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/09/19/les-camions-roulant-au-gaz-polluent-jusqu-a-cinq-fois-plus-que-les-diesels_5512124_3244.html

https://yonnelautre.fr/