Refus de l’extractivisme climaticide n° 396

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Intimidations, viols, violences, meurtres… : ces exactions qui salissent l’industrie minière
Chaque année, des dizaines de personnes meurent dans le monde en tentant de défendre leurs terres, leurs environnements. Activistes, militants, et mêmes journalistes subissent des violences, reçoivent des menaces de mort, sont assassinés, pour s’être dressés contre des exploitations minières censées améliorer leurs vies. Si la question est peu évoquée, elle n’en demeure pas moins importante dans cette course à l’exploitation des ressources naturelles où, souvent, les populations locales ne pèsent rien face à des enjeux industriels et financiers considérables.
https://agenceecofin.com/hebdop3/1807-67961-intimidations-viols-violences-meurtres-ces-exactions-qui-salissent-l-industrie-miniere

2/ RCA (République centrafricaine) : le parlement accuse 4 compagnies minières chinoises de désastre écologique
Une commission du parlement centrafricain vient de rendre publics les résultats de son enquête sur l’activité minière dans la zone de Bozoum, une ville située au nord du pays. Il en ressort que les entreprises chinoises Tian Roun, Tian Xiang, SMC Mao et Meng sont responsables de graves abus liés à l’exploitation de mines d’or. Le rapport évoque un désastre écologique.
https://www.afrik21.africa/rca-le-parlement-accuse-4-compagnies-minieres-chinoises-de-desastre-ecologique/

3/ Pénurie de phosphore : il sera question d’éviter une famine mondiale
Tandis que l’épuisement du pétrole se trouve au centre d’un grand nombre de débats, la raréfaction du phosphore est loin d’être un sujet aussi médiatisé et ne mobilise guère la sphère politique. En avez-vous seulement entendu parler ? Pourtant, élément majeur de l’agriculture et indispensable à toute vie, son amenuisement face à une demande qui croît de manière exponentielle pourrait signer une rupture avec le modèle agro-industriel dominant, menaçant de ce fait la sécurité alimentaire mondiale.
https://mrmondialisation.org/penurie-de-phosphore-il-sera-un-jour-question-deviter-une-famine-mondiale/

4/ Chili : 40 000 litres de pétrole se déversent dans les eaux réputées parmi les plus pures de la planète
Marée noire dans une eau parmi les plus pures de la planète. Quelque 40 000 litres de pétrole se sont déversés au large du Chili, samedi 27 juillet, à la suite d’un incident sur le terminal d’une compagnie minière situé sur une île en Patagonie, ont annoncé les autorités. Le pétrole s’est déversé dans une zone réputée pour la pureté de ses eaux et son riche écosystème marin.
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/chili-40-000-litres-de-petrole-se-deversent-dans-les-eaux-reputees-parmi-les-plus-pures-de-la-planete_3555001.html

5/ Sortie du charbon : Société Générale rate son tir, à quand une régulation de la finance privée ?
Les dernières semaines ont été rythmées par les annonces de plusieurs banques françaises sur le secteur du charbon. Aux politiques de Crédit Agricole, de La Banque Postale Asset Management et de Natixis, succède aujourd’hui celle moins disante de Société Générale. Ces engagements volontaires à géométrie variable, autant que l’absence d’engagement de certaines comme BNP Paribas, marquent une occasion manquée pour ces banques et un test échoué pour le gouvernement. Les Amis de la Terre rappellent l’Etat à sa responsabilité de régulateur, indispensable pour encadrer les impacts de la finance privée sur le climat et assurer une sortie des énergies fossiles alignée avec l’Accord de Paris.
https://www.amisdelaterre.org/Sortie-du-charbon-Societe-Generale-rate-son-tir-a-quand-une-regulation-de-la.html

6/ Engie augmente au Chili sa production d’électricité à partir de charbon, en dépit de l’urgence climatique
S’il est une entreprise française qui ne pourra pas se positionner comme un acteur de la lutte contre le changement climatique lors de la COP25 au Chili en novembre prochain, c’est bien Engie. L’autoproclamé « leader mondial de la transition zéro carbone » dispose encore de six centrales à charbon dans ce pays d’Amérique du sud et vient d’en inaugurer une septième. Or, le respect de l’Accord de Paris et des mesures préconisées par les experts du GIEC pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle exigent au contraire une sortie immédiate du charbon.
https://www.amisdelaterre.org/Au-Chili-Engie-augmente-sa-production-d-electricite-a-partir-de-charbon-en.html

7/ Non à la réouverture de la mine de SALAU (Ariège) : le ministère de l’Économie a annoncé qu’il ferait appel de l’annulation du permis de recherches
Le ministère de l’Économie a annoncé qu’il ferait appel de l’annulation du permis de recherches accordé à la société Variscan Mines pour l’ouverture d’une mine de tungstène dans le sud de la France. Depuis quelques années, on assiste à un regain d’intérêt pour l’activité minière, mais la plupart des projets ont été abandonnés face à l’opposition locale. Celui de la mine de Salau, en Ariège, ne fait pas exception.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/ressources-naturelles/isr-rse/une-mine-de-tungstene-en-ariege-pourrait-rouvrir-dans-les-dix-prochaines-annees-145543.html

https://yonnelautre.fr/