Refus de l’extractivisme climaticide n° 389

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Union européenne : alerte sur l’aluminium.
La production d’aluminium demande tellement d’électricité que l’on a pu dire : « l’aluminium, c’est de l’électricité solide ».Les Etats membres de l’Union Européenne ont jeté l’éponge.Désormais, près des 3/4 des besoins en aluminium
primaire, un métal de plus en plus utilisé dans les économies modernes seront importés. Et les besoins vont croître. Fragilisées par une transition énergétique privilégiant par des aides massives les énergies renouvelables, les compagnies d’électricité européennes sont de moins en moins aptes à s’engager sur le long terme à fournir à prix très bas les quantités massives de courant
nécessaires aux fonderies d’aluminium. Celle de Dunkerque doit être considérée comme une exception, car elle est alimentée par la centrale nucléaire de Gravelines. Dès à présent, les fournitures russes d’aluminium de Rusal sont
nécessaires, avec des aléas politiques dont l’année 2018 a donné un avant-goût.
La Chine est en position de dominer le marché mondial de l’aluminium.
http://www.geopolitique-electricite.fr/documents/ene-276.pdf

2/ Rothschild & co appelé à ne pas soutenir la mine de Carmichael d’Adani en Australie
« Keep coal in the ground », ce slogan militant pour le climat est devenu ces dernières années une position partagée au niveau mondial, fondée non pas sur des croyances mais sur des faits. S’il est encore temps de prévenir l’emballement du dérèglement climatique et ses conséquences sociales et économiques désastreuses, plusieurs rapports scientifiques ont clairement indiqué que cela nécessiterait un arrêt immédiat de la construction de nouvelles mines et centrales à charbon ainsi qu’une sortie progressive mais rapide des infrastructures de charbon existantes.
https://www.amisdelaterre.org/Rothschild-co-appele-a-ne-pas-soutenir-la-mine-de-Carmichael-d-Adani-en.html

3/ L’or de la Guyane jusqu’à la lie
Un renoncement de la France au projet Montagne d’or serait une avancée. Outre qu’il n’est pas gagné, il ne suffirait pas à préserver la forêt guyanaise de l’exploitation aurifère.
C’était il y a un mois, jour pour jour ou quasi. Le 11 avril, par arrêté, le ministre français de l’Économie et des Finances accordait le permis exclusif de recherche de mines d’or dit « permis de Bélizon », en Guyane, à la société Amazone Gold. En janvier, il en avait octroyé un à la société Newmont LaSource, couvrant une surface de 66,49 km² entre les communes d’Iracoubo et de Mana, toujours en Guyane. Entre ces deux dates, nous rappelle le site gouvernemental Minéralinfo, quatre consultations publiques ont été lancées dans ce bout d’Amazonie auquel s’agrippe la France, toutes à la suite des demandes de recherche d’or formulées par des industriels. Encore n’est-ce là qu’un point effectué à mi-chemin de l’année 2019. En 2018, trois permis leur ont été octroyés, et 16 consultations ont été enclenchées à la suite des demandes déposées depuis 2015.
https://www.humanite.fr/biodiversite-lor-de-la-guyane-jusqua-la-lie-672029

4/ Monts de Lacaune (Tarn) : Tungstène : Refuser le projet de mine
NON au permis de recherche pour une mine de tungstène dans les Monts de Lacaune. Son exploitation en plein Parc Naturel du Haut Languedoc serait une catastrophe dans un environnement jusqu’ici préservé de prairies et de bois et un air ayant permis la reconnaissance de l’IGP Salaisons sèches des Monts de Lacaune.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/urgent-nonauneminedetungstenetarn-3126.html

5/ Montagne d’or en Guyane : « Une aberration qui n’aurait jamais lieu en métropole »
VIDEO. Nous avions interviewé Christophe Yanuwana Pierre, porte-parole de la jeunesse autochtone de Guyane, opposé au projet sur lequel Emmanuel Macron se dit prêt à reculer.
https://www.nouvelobs.com/societe/20190507.OBS12603/montagne-d-or-en-guyane-une-aberration-qui-n-aurait-jamais-lieu-en-metropole.html

6/ Enfouissement des déchets nucléaires en France : pas la seule solution, affirme l’IRSN
Il est tout à fait possible d’entreposer à sec les combustibles nucléaires usés qui s’accumulent dans les piscines de La Hague, affirme un rapport de l’IRSN. Ouvrant la voie à un changement radical dans la doctrine de gestion des déchets radioactifs. Et rendant inutile le projet d’EDF à Belleville-sur-Loire.
https://reporterre.net/L-enfouissement-des-dechets-radioactifs-n-est-pas-la-seule-solution-affirme-l

7/ Energie et climat : Les projets d’investissement des compagnies pétrolières et gazières mettent en péril les objectifs climatiques
L’industrie pétrolière et gazière prévoit d’investir près de 5000 milliards de dollars dans les dix ans pour explorer de nouvelles ressources potentielles. Des projets qui sont « aux antipodes » des objectifs climatiques définis par l’Accord de Paris, selon un rapport de l’ONG Global Witness. Selon le rapport, tous les investissements dans de nouveaux champs gaziers et pétrolifères sont incompatibles avec l’objectif de contenir le réchauffement à +1,5°C.
https://www.novethic.fr/actualite/energie/energies-fossiles/isr-rse/les-projets-d-investissement-des-compagnies-petrolieres-et-gazieres-mettent-en-peril-les-objectifs-climatiques-147184.html

8/ Rothschild soutient un projet rejeté par 47 banques et assureurs internationaux
Rares sont les projets aussi controversés que celui de Carmichael, un projet de production et d’exportation de charbon porté par l’entreprise indienne Adani au nord-est de l’Australie. Situé dans le bassin de Galilée dans l’Etat du Queensland, le projet comprend une mine de charbon mais aussi les infrastructures de transport destinées à son exportation par voie ferrée puis par bateaux à travers la Grande Barrière de corail.
Après son rejet par 47 institutions financières, c’est sur la banque française Rothschild & co que repose fortement l’avenir du projet.
https://www.amisdelaterre.org/Rothschild-soutient-un-projet-rejete-par-47-banques-et-assureurs-internationaux.html

9/ Réponse massive de la société civile internationale à la Journée mondiale d’action #AntiChevron
Plus de 260 organisations, réseaux, syndicats et mouvements sociaux au niveau mondial, représentant plus de 280 millions de personnes, se mobilisent pour dénoncer l’impunité de Chevron en Équateur et demandent le soutien du président équatorien aux communautés autochtones et paysannes concernées.
Après quinze ans de litige en Équateur concernant la réparation de dommages causés lors du plus grand désastre environnemental en l’Amazonie, une coalition représentant plus de 30 000 indigènes a gagné le procès contre le géant pétrolier Chevron une fois pour toutes.
http://bilaterals.org/?reponse-massive-de-la-societe&lang=en

10/ Agir contre l’extraction de l’or en Guyane : Le gouvernement renonce au projet minier Montagne d’Or
C’est l’une des décisions prises par le tout nouveau Conseil de Défense écologique qui a tenu sa première réunion ce jeudi 23 mai en présence de 13 ministres et du Président de la République. L’exécutif a jugé le projet de mine Montagne d’or, en Guyane, incompatible avec les exigences environnementales de la France. De nouveaux financements pour la transition écologique ont également été annoncés ainsi qu’un budget 2020 aligné avec l’Accord de Paris.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/le-gouvernement-renonce-au-projet-de-mine-montagne-d-or-en-guyane-147295.html

11/ Le sable est surexploité et c’est une catastrophe environnementale, selon l’ONU
Il est partout. Dans les infrastructures, les ponts, les routes, le verre, les cosmétiques… Le sable est la matière première la plus utilisée après l’eau. Or cette ressource n’est pas illimitée et son extraction a des conséquences désastreuses sur l’environnement. À ce rythme, d’ici 2100, la quasi-totalité des plages pourrait avoir disparu. Un nouveau rapport de l’ONU plaide pour un encadrement international de son utilisation.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/ressources-naturelles/isr-rse/le-sable-est-surexploite-et-c-est-un-grave-probleme-environnemental-147294.html

https://yonnelautre.fr/