Refus de l’extractivisme climaticide n° 380

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Trans Adriatic pipeline ou « Corridor Sud », projet de gazoduc géant en provenance de l’Azerbaïdjan : la France apporte des soutiens financiers massifs au projet controversé
La Banque européenne d’investissement a annoncé que les financements nécessaires au développement du gazoduc Trans Adriatic Pipeline ont finalement été réunis en décembre 2018. Sur la liste des soutiens figurent la Banque publique d’investissement BpiFrance, la compagnie d’assurance-crédit Euler Hermes, et les banques commerciales Société Générale, BNP Paribas, Crédit Agricole et Natixis. Les Amis de la Terre dénoncent ce soutien unanime et scandaleux des acteurs publics et privés français à un projet inutile, qui nie l’urgence climatique et menace les populations locales.
https://www.amisdelaterre.org/Trans-Adriatic-Pipeline-la-Fran

2/ Un projet de mine d’or menace l’eau potable en Arménie
Depuis 2012, l’entreprise britannique Lydian cherche à exploiter l’or de la montagne d’Almusar, en Arménie. Sur place, habitants et militants bloquent la mine et attendent beaucoup du nouveau gouvernement issu de la « révolution » de mai 2018.
https://reporterre.net/Un-projet-de-mine-d-or-menace-l-eau-

3/ Uranium. Sortir du nucléaire alerte 16 mairies du Trégor
Sortir du nucléaire Trégor reste mobilisé au sujet des anciennes mines d’uranium. L’association indique dans un communiqué qu’elle vient d’alerter des communes du Trégor qui ont fait l’objet de prospection d’uranium dans les années 50-60. « À ce jour, 16 communes ont été répertoriées, mais cette liste mériterait sans doute d’être complétée », indique Sortir du nucléaire. Outre Lannion, déjà connue pour son ancienne mine de Buhulien, on trouve dans cette liste Trébeurden (1 site), Tonquédec (16), Vieux-Marché (6), Plounévez-Moëdec (1), Belle-Isle-En-Terre (2), Ploulec’h (2), Ploumilliau (3), Ploubezre (10), Coatascorn (1), Louargat (2), Loguivy-Plougras (1), Plougras (1), Pluzunet (9), Bégard (3) et Pédernec (1).
« Une véritable question de santé publique »
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/lannion/u

4/ Abandon du projet de gazoduc entre la France et l’Espagne : victoire de la mobilisation citoyenne
Paris, le 22 janvier 2018 – Les régulateurs de l’énergie français et espagnols ont annoncé aujourd’hui qu’ils refusaient la construction d’une nouvelle interconnexion gazière entre les deux pays. Le STEP (South Transit East Pyrenees), première phase du projet d’interconnexion gazière MidCat (Midi-Catalogne), avait ressurgi en France en fin d’année 2017 avec l’organisation d’une consultation publique locale menée par l’opérateur français Terega. Depuis, 350.org, les Amis de la Terre et le collectif contre le gazoduc transfrontalier ont multiplié les actions pour bloquer ce projet. Ces annonces sont donc une victoire de la mobilisation citoyenne.
https://www.amisdelaterre.org/Abandon-du-projet-de-gaz

5/ Programmation pluriannuelle de l’énergie : La face cachée
La publication du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est imminente. Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a prévu d’en donner la primeur à quelques journalistes aujourd’hui. La face la plus avantageuse de la PPE devrait être mise en avant : ambition sur le développement des énergies renouvelables, remplacement de nombreuses chaudières au fioul, développement du véhicule électrique. Mais cette belle vitrine cache les faiblesses de ce plan qui doit pourtant fixer avec ambition le chemin de la transition énergétique française dans les 10 années à venir. Les parlementaires peuvent y remédier dans le cadre des débats parlementaires sur la “petite” loi sur l’énergie à venir. Nous appelons également le gouvernement à intégrer les attentes des Français[1][1] exprimées à l’occasion du débat public sur la PPE dans la version définitive de ce document qui devrait être publiée avant l’été.
https://reseauactionclimat.org/la-face-cachee-de-la-ppe/

6/ Rupture de barrages miniers au Brésil : au moins 200 disparus
Environ 200 personnes sont portées disparues, vendredi 25 janvier, après la rupture d’un barrage minier dans l’Etat brésilien de Minas Gerais (sud-est du pays). « D’après les témoignages que nous avons reçus, il y a eu plusieurs morts », a affirmé un responsable des pompiers à l’AFP, sans donner de bilan précis,
https://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/bresil-au-mo
Au Brésil, la rupture d’un barrage ravive la polémique sur la sécurité des complexes miniers
Samedi soir, un bilan provisoire des autorités de l’Etat du Minas Gerais faisait état de 34 morts et 300 disparus. Le barrage avait pourtant été inspecté le 10 janvier.
https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/01/26/au-b

7/ 765 sites d’orpaillage clandestins détruits en Guyanne l’année passée
En 2018, des « renforts interministériels » et des « moyens » accrus et mieux déployés des forces armées de Guyane et de gendarmerie engagées dans la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane ont permis de détruire « 765 sites » clandestins, selon un bilan annuel de la préfecture de Guyane.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/pollution/isr-

8/ Comment expliquer la hausse de la consommation de charbon dans le monde ?
Publié en décembre 2018, le récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie indique que la consommation mondiale de charbon est repartie à la hausse (+1 % par rapport à 2017).
Cette tendance est inquiétante car malgré une prise de conscience globale sur les dangers du réchauffement climatique causé par l’accumulation des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, certaines grandes économies ne parviennent pas à substituer leur électricité produite à partir du charbon par une énergie moins carbonée.
L’utilisation principale du charbon concerne en effet la production d’électricité, avec les deux tiers de la consommation mondiale destinés à cette fin ; cette proportion atteint les trois quarts si l’on exclut Chine et Inde qui ont des usages traditionnellement plus répandus ; le reste de la consommation va à l’industrie (sidérurgie principalement).
Le charbon reste la source d’énergie la plus polluante : elle émet généralement deux fois plus de CO₂ que le gaz naturel, son principal concurrent.
Comment expliquer la hausse de la consommation de charbon dans le contexte du changement climatique ? Nous nous appuierons sur les différentes bases de données émises par le bureau d’études spécialisé dans le domaine de l’énergie Enerdata pour décrypter les grandes tendances mondiales.
La première énergie pour produire l’électricité
https://theconversation.com/comment-expliquer-la-

9/ Total : nouvelle découverte en mer du Nord britannique
Après Glendronach en septembre 2018, Total annonce ce mardi une nouvelle découverte significative en mer du Nord au large du Royaume Uni, sur le prospect de Glengorm situé dans le Central Graben, par un puits foré à une profondeur finale de 5.056 mètres.
https://www.zonebourse.com/TOTAL-4717/actualite

10/ Déchets nucléaires dans le Monde : alerte sur les risques de saturation en France et dans le monde
Greenpeace France publie aujourd’hui un rapport intitulé « La crise mondiale des déchets nucléaires ».
Rédigé par plusieurs experts internationaux et indépendants, ce texte propose un tour d’horizon des politiques à l’œuvre en matière de gestion et de stockage des déchets en mettant l’accent sur les déchets de haute activité. S’appuyant sur le cas de sept pays fortement nucléarisés (Belgique, France, Japon, Suède, Finlande, Grande Bretagne et États-Unis), le rapport analyse la chaîne du combustible du nucléaire dans ces différents pays et met en lumière la quantité colossale de déchets produits à chaque étape, ainsi que l’absence totale de solution satisfaisante et sûre pour gérer ces déchets dans chacun des pays.
https://www.greenpeace.fr/espace-presse/dechets-nucleaires-

https://yonnelautre.fr/spip.php?article13379