Refus de l’extractivisme climaticide n° 373

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Grande-Bretagne : la prospection de gaz de schiste reprend par la force
Bloquée depuis 2011, la prospection de gaz de schiste vient de reprendre en Grande-Bretagne, sur un site de la firme Cuadrilla dans le Lancashire. Même si les perspectives d’exploitation à grande échelle de cette ressource restent extrêmement douteuses, et que la fracturation hydraulique suscite énormément de résistances, le gouvernement britannique conservateur semble prêt à tout pour l’imposer, y compris sur le dos des élus locaux. Malgré la condamnation controversée de trois d’entre eux à de la prison ferme, les militants anti-gaz de schiste se sont à nouveau mobilisés pour bloquer les travaux de Cuadrilla.
http://multinationales.org/Grande-Bretagne-la-prospection-de-

2/ Lucie Pinson : Quelles sont les entreprises françaises qui continuent à investir massivement dans le charbon ?
Lucie Pinson est chargée de campagne « banques et finances privées » aux Amis de la Terre
https://reporterre.net/Quelles-sont-les-entreprises-francaises-

3/ Agir contre l’extraction du Pétrole au large de la Guyane : 98% d’opposants mais la commission d’enquête publique donne un avis favorable !!!
La commission d’enquête se dit favorable à l’autorisation d’ouverture de travaux miniers (AOTM) pour la réalisation d’une campagne de cinq forages d’exploration pétrolière par Total au large des côtes guyanaises. Sans prendre en compte les avis défavorables majoritaires révélés par l’enquête publique.
L’enquête publique s’est déroulée en plein mois estivale, du 16 juillet au 23 aout dernier. Elle a connu une forte participation. Près de 7 183 avis dématérialisés ont été enregistrés, un record niveau Enquête Publique en Guyane selon la commission d’enquête.
Sur ces avis, 98% sont défavorables à l’autorisation d’ouverture de travaux miniers du permis Guyane Maritime de Total. Sans appel, la commission donne un avis favorable. Parmi les avis défavorables, les opposant ont rappelé les risques pour l’environnement. La sécurité et l’organisation de l’enquête sont remis en question.
http://www.radiopeyi.com/a-la-une/la-commission-denquete-pu

Total obtient l’autorisation de forer en Guyane
Le groupe Total vient d’obtenir l’arrêté préfectoral lui permettant de débuter ses explorations dans les eaux territoriales de la Guyane.
http://www.franceguyane.fr/actualite/economie-consommation/to

4/ Douar Didoull. « Les permis miniers bretons toujours pas abandonnés »
Dans un communiqué, le collectif Douar Didoull, « pour la préservation de notre terre et contre les projets miniers », tient à préciser qu’il a « bien pris note des dernières déclarations d’Hugo Schuman, directeur général d’Apollo Minerals, sur les ondes de Radio Couserans (Ariège), au sujet des permis bretons. Après avoir été aux mains de Variscan Mines SAS (filiale française de Variscan Mines Ltd en Australie), rachetée par Apollo Minerals (holding australienne), les permis bretons – de Loc-Envel (22), Merléac (22) et Silfiac (56) – sont aujourd’hui, entre les mains de la société Variscan Mines Europe limited, société de droit britannique.
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/dou
https://actu.fr/bretagne/silfiac_56245/abrogation-projets-miniers-

5/ 80 000 tonnes de déchets miniers par jour, pour seulement 20 kilos d’or : nombre de Guyanais·es appellent à faire interdire un futur “désastre écologique”.
https://twitter.com/ajplusfrancais/status/1054054711819730944/video/1

Guyane : Isabelle Autissier opposée au projet Montagne d’or et aux forages Total
La présidente du WWF France a pointé du doigt les deux projets miniers, lors d’un point de presse à Cayenne, dimanche.
https://www.ouest-france.fr/region-guyane/guyane-isabe

6/ Amazonie. En Équateur, la militante Nina Gualinga lutte contre l’industrie pétrolière
Née dans le territoire quechua de l’Amazonie équatorienne, cette jeune femme a grandi entre deux pays, l’Equateur et la Suède, et très tôt relayé dans les instances internationales le combat de sa communauté contre l’exploitation de pétrole.
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article46432

7/ « Un des grands défis du capitalisme au XXIe siècle sera de s’affranchir de son appétit de sable »
D’ici à 2060, la consommation mondiale de matériaux de construction, et notamment de sable, devrait doubler, menaçant le rêve d’une société à la fois sobre, prospère et durable, explique Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».
https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/10/23/le-plus-g

8/ Énergies renouvelables & Criticité des matériaux : dépendance aux ressources, notamment minérales
Si les politiques de transition énergétique – dans lesquelles se sont lancés les pays pour faire face au changement climatique – diminuent la dépendance aux énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), elles ne sont pas exemptes de nouvelles dépendances.
À une dépendance aux ressources fossiles pourrait bien se substituer une dépendance à d’autres ressources, notamment minérales. Cette dernière est communément appelée « criticité ».
https://theconversation.com/pourquoi-parle-t-on-de-criticite-des-ma

9/ Le lithium : électrification du parc auto mondial & multiples formes de vulnérabilités
Si l’utilisation du lithium se concentre en Asie et aux États-Unis, la géographie minière est bien différente. En 2017, la production est estimée à 45 kt d’équivalent lithium (d’après les chiffres fournis par l’USGS et consolidés par les auteurs).
L’essentiel (environ 90 %) de la production de lithium brut provient de deux régions : l’Australie et le triangle du lithium en Amérique du Sud (Argentine, Bolivie, Chili, sachant que la Bolivie en fait partie sans produire de lithium). La région andine détient ainsi plus de 50 % des ressources mondiales estimées à 52,3 Mt (chiffre fourni et consolidé par les auteurs via des données agrégées de l’USGS, le BRGM et des sites de producteurs).
https://theconversation.com/les-materiaux-de-la-transition-

10/ Le pétrole de schiste croule sous les dettes
On sait déjà que l’industrie américaine du pétrole est très endettée, mais ce n’est qu’une partie de ses problèmes. Son service de la dette est très élevé et au taux de profit actuel sur le pétrole, la ressource sera sans doute épuisée avant que l’industrie n’ait réussi à rembourser ses créanciers. Pourquoi prêter de l’argent de l’industrie dans ses conditions ? Parce le secteur de la finance y gagne à court terme et qu’il espère refiler la dette à d’autres avant que la bulle n’éclate.
https://energieetenvironnement.com/2018/10/23/le-petrole-de-schiste-croule-sous-les-dettes/

11/ Au revoir Eridan, Eridan…
Dans sa lecture du 18 octobre 2018, le Tribunal Administratif de Grenoble a annulé l’arrêté ministériel et préfectoral qui autorisaient les travaux du gazoduc Eridan. Agir pour la Crau a longtemps milité contre ce projet inutile, dangereux et au budget colossal. Les associations qui se sont battues n’ont pas gagné au Loto, mais quand même : « Au revoir Eridan, Eridan ».
Il en aura fallu du courage et de l’abnégation pour que les associations Pierredomachal et France Nature Environnement viennent à bout de ce serpent de terre, long de 220 km et qui devait relier Saint-Martin-de-Crau à Saint-Avit, dans la Drôme. Même la communauté de communes Rhône Lez Provence faisait partie des requérants. Ce qui, dans notre département, n’étaient pas le cas des villes de Saint-Martin-de-Crau et d’Arles qui s’étaient déclarées favorables au projet. C’est balo !
http://www.agirpourlacrau.fr/eridan-2/au-revoir-eridan-eridan

https://yonnelautre.fr/spip.php?article13379