Refus de l’extractivisme climaticide n° 365

Épuisement des ressources & Ravages de l’extractivisme

1/ Crédit agricole ciblé par une pétition internationale pour ses soutiens à l’industrie des sables bitumineux

Alors que se déroule ce matin à Paris l’Assemblée générale de Crédit Agricole, la banque française est ciblée par une pétition internationale lancée par Greenpeace et appuyée par Les Amis de la Terre. Les deux ONG dénoncent les financements de la banque française aux entreprises qui développent les nouveaux oléoducs de sables bitumineux prévus en Amérique du Nord et l’appellent à mettre un terme définitif à ses soutiens à cette industrie sale, comme l’ont fait BNP Paribas et AXA il y a quelques mois.
http://www.amisdelaterre.org/Credit-Agricole-cible-par-une-petition-internationale-pour-ses-soutiens-a-l.html

2/ Le combat dangereux de Francia Marquez contre l’exploitation minière en Colombie

À 36 ans, l’afrocolombienne Francia Marquez a reçu le prix Goldman pour l’environnement. Une reconnaissance internationale pour son combat contre les mines d’or illégales qui détruisent l’environnement et la vie des habitants du nord de la région colombienne du Cauca.
https://reporterre.net/Le-combat-dangereux-de-Francia-Marquez-contre-l-exploitation-miniere-en

3/ Gaz de schiste : l’Australie perd le Nord

Les habitants du Territoire du Nord protestent contre la décision de leur exécutif local de lever un moratoire sur la fracturation hydraulique. Un choix qui tranche avec les engagements pris par le pays lors de l’accord de Paris.
http://www.liberation.fr/planete/2018/05/29/gaz-de-schiste-l-australie-perd-le-nord_1655129

4/ A Lacq, un demi-siècle de pollutions cachées

Autour du principal gisement gazier de France sont installées 21 usines classées « Seveso », dont les émanations empoisonnent la vie des riverains
https://www.lemonde.fr/pollution/article/2018/06/01/a-lacq-un-demi-siecle-de-pollution-cachee_5307905_1652666.html

5/ La France veut relancer son industrie minière, au prix notamment d’une « Montagne d’or » controversée en Guyane

Depuis 2012, la France ambitionne une nouvelle ère pour ses mines, en réformant notamment cette année le code minier, et en s’appuyant sur un méga projet contesté d’exploitation d’or en Guyane.

https://www.franceculture.fr/economie/la-france-veut-relancer-son-industrie-miniere-au-prix-notamment-d-une-montagne-d-or-controversee-en-guyane

6/ Charbon, sables bitumineux, gaz de schiste : ce que les banques françaises continuent à financer

Les Assemblées Générales des banques, au cours du mois de mai, ont été l’occasion de faire un point sur leurs engagements climatiques. Montrées en exemple sur la scène internationale, les grandes banques françaises comptent en effet parmi les plus avancées sur l’exclusion des secteurs les plus polluants. Mais certaines énergies fossiles très émettrices ou des infrastructures controversées demeurent dans leur périmètre.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/charbon-sables-bitumineux-gaz-de-schiste-comment-les-banques-francaises-continuent-de-financer-les-energies-fossiles-145886.html

7/ Argentine : luttes contre des « méga-mines »

Le 7 mai 1813, lorsque l’Argentine lançait le processus pour devenir un pays souverain, la première loi argentine pour la promotion de l’exploitation minière a été adoptée. Cette date est désormais devenue la journée nationale de la mine.

Mais dans ce pays, cette exploitation minière est entourée d’une série de polémiques, remettant en question cette célébration. Notamment avec l’augmentation de l’opposition des « mines à ciel ouvert » ou « méga-mines ».

L’exploitation des mines à ciel ouvert est une activité à grande échelle qui extrait des minéraux trouvés à faible concentration à partir de la surface de la Terre – et non pas en creusant des tunnels – créant de grands cratères. Cette méthode nécessite d’importantes quantités d’explosifs et d’eau, et l’utilisation de produits chimiques comme le cyanure et l’acide sulfurique pour la séparation des métaux.

https://theconversation.com/les-argentins-luttent-contre-des-mega-mines-97388

8/ La ruée minière sur les océans s’amorce, au prix probable de l’environnement

Thallium, cobalt, manganèse, nickel, or… les fonds marins regorgent de minerais. Alors que les gisements terrestres s’épuisent, États et industriels s’intéressent de très près aux ressources océaniques, dont l’exploitation aura de lourdes conséquences sur les écosystèmes sous-marins. Un nouvel enjeu écologique, alors que le 8 juin est la Journée mondiale des océans.
https://reporterre.net/La-ruee-miniere-sur-les-oceans-s-amorce-au-prix-probable-de-l-environnement

https://yonnelautre.fr/spip.php?article13379