Pour un collectif « Changement climatique, luttes écologiques »

Le collectif viganais contre le gaz et huile de schiste a été créé en janvier 2011 suite à la réunion à Saint Jean de Bruel du 20 décembre 2010 contre la délivrance de permis de recherche dans notre région.

L’octroi de nombreux permis d’exploration, dans plusieurs régions, a provoqué la mise en place d’une coordination nationale afin de lutter collectivement et mobiliser nos compétences.

L’abrogation des permis de Nant, Villeneuve de Berg et Montélimar pourrait laisser croire que c’est fini ; mais des permis restent en cours dans le Bassin Parisien, le Nord et la Lorraine (gaz de houille ou de couche), entre autres.

 Du « Pas dans mon jardin », nous sommes, rapidement, passés au « NI ici, Ni ailleurs, Ni aujourd’hui, Ni demain ». 

A partir des luttes locales, centrées sur des impacts écologiques, nous avons dû prendre en compte les dégâts irréversibles, pour les populations et la planète, causés par l’exploitation des hydrocarbures et l’extractivisme exigés par un développement économique injuste et collectivement mortifère.

D’autres luttes comme celles de Notre Dames des Landes, Bure, Eon, antinucléaires, … ont croisé les nôtres.

Surtout après les COP 21/23, les prises de positions de la communauté scientifique et les nombreux événements climatiques extrêmes se multipliant, les réalités du changement climatique s’imposent à tous. Ce ne sont pas nos « élites/élus » internationales, nationales et territoriales, cadrées par leurs enjeux électoraux imposant le court terme, qui prendront les décisions urgentes et radicales.

Il est temps d’intégrer notre responsabilité écologique dans nos luttes d’enfants gâtés par les « trente glorieuses » et la croyance en un progrès infini, et de réfléchir et agir concrètement. De notre modeste place, intervenons contre et pour prévenir les conséquences du changement climatique en construisant les liens et les structures nécessaires.

Lutter contre le changement climatique et ses impacts s’inscrit dans des actions globales/ mondiales (au travers d’ONG et d’instances supra gouvernementales) et locales.

Depuis des années, nous maintenons une présence militante, via un stand, sur le marché du Vigan, un samedi sur deux. Aujourd’hui, alors que la loi votée le 19 décembre 2017 mettrait fin, à moyen terme, à tout projet d’exploration/exploitation sur notre territoire, nous souhaitons redynamiser et élargir nos interventions qui deviennent, au fil des ans, symboliques auprès de la population.

Le Collectif viganais contre les gaz et huiles de schiste propose d’élargir son action et sa réflexion sur les problématiques de la transition énergétique et la sobriété/décroissance.

Pour asseoir et enrichir cet engagement, nous avons pris l’initiative de contacter l’association des Amis de la terre, ONG très active dans les luttes écologiques, dans l’hypothèse d’en devenir un groupe partenaire.

Nous pensons, aussi, souhaitable de rencontrer les élus locaux, mairie et communauté de communes afin d’engager réflexions et actions avec eux.

Nous voulons discuter de tout ceci et, éventuellement, refonder un groupe sur le Pays viganais.

Denis, Bruno, Bernard pour le collectif