Le gouvernement Thérésa May et la fracturation hydraulique

Le premier ministre du gouvernement anglais soutient de nouveau la fracturation hydrochimique

Pour la deuxième semaine consécutive, Theresa May a soutenu le gaz de schiste dans une réponse lors des questions du Premier ministre.

Ce matin, elle a dit que le gouvernement allait introduire des mesures sur la fracturation devant le parlement – mais ce n’était pas clair sur ce qu’elles allaient être. Mme May répondait à une question sur le vote d’hier sur un moratoire de fracturation en Écosse de la part du SNP Tommy Sheppard (Edimbourg Est).

Il a dit: « le parlement écossais a voté par 91 voix contre 28 pour interdire la fracturation hydraulique en Écosse. Je voudrais demander au premier ministre pourquoi elle ne suivrait pas l’exemple de l’Écosse et n’introduirait pas de moratoire dans le reste du Royaume-Uni afin d’évaluer pleinement les conséquences sanitaires et environnementales de cette technologie controversée et ordonner que le public puisse être consulté.  »

Mme May a répondu : «Je dois dire à l’honorable député que c’est une question sur laquelle nous devrons simplement être en désaccord parce que je pense que le gaz de schiste a le potentiel de stimuler la croissance économique au pays. « Je pense qu’il soutiendra des milliers d’emplois dans les industries pétrolières et gazières et dans d’autres secteurs. Il fournira une nouvelle source d’énergie domestique et nous avons plus de 50 ans d’expérience en forage au Royaume-Uni et l’un des meilleurs au monde. pour le développement économique tout en protégeant notre environnement.

« Le fonds de richesse du gaz de schiste va fournir jusqu’à un million de livres de ressources supplémentaires aux communautés locales. Les conseils locaux seront en mesure de conserver 100% des taux d’affaires qu’ils perçoivent sur les projets de gaz de schiste. « Nous présenterons d’autres propositions à ce sujet au cours de cette législature parce que c’est une source importante d’énergie nouvelle et je pense qu’il est juste que nous nous assurions que nous l’utilisions et en tirions les bénéfices pour notre économie, pour l’emploi et pour l’avenir des gens.  »

La semaine dernière, Mme May a répondu à une question de Dennis Skinner, député travailliste de Bolsover, sur les problèmes d’eau dans une région où INEOS effectuait des tests sismiques.

Margaret sort de ce corps !