Le feuilleton Française De l’Energie

Il ne fait que commencer !

Lu ce jour (avant effacement) cette contribution sur le forum Boursorama à propos du forage de Lachambre et de l’intervention en Lorraine de la Française de l’Energie.

****29.11.2017****
Ils se fichent du monde de donner du « très satisfaisant  » comme si l’actionnaire était incapable de comprendre un chiffre de débit de gaz.

Il n’y d’ailleurs pas que cela qui est décevant.
D’après le prospectus de l’introduction en bourse:
C’était 11 puits qui étaient prévus pour fin 2017 dont 3 à Lachambre (page 122)
Pour Lachambre le forage était prévu en début 2017 et la production fin 2017 prevue était de 6000Nm3 par jour et fin 2018, 60 000Nm3 par jour et un pic de 90 000Nm3 par jour en fin 2019(page 122)
Entre la fin du forage d’un puits, en février pour Lachambre et la fin de l’essai de production, il est prévu 2,5 mois, pas 9 mois (page 121)

Le débit de Folschviller dont les essais ont eu lieu en 2012 =CSTLS
était de 468Nm3 par jour après 1 mois et 8 jours d’essai (page 109)

Etait il aussi « très satisfaisant  » ce débit qui a conduit a l’abandon de ce système de production ainsi que celui de Tritteling, alors que ces 2 systèmes ont coute 27ME.

Lachambre est à 5km de Folschviller, la couche qui est exploitée est à la même profondeur que celle de Folschviller. Les 2 couches ont donc été déposées à la même époque du carbonifère et ont subi ensuite la même maturation géologique.

Folschviller est abandonné depuis 5 ans car la perméabilité horizontale de la veine de houille était faible et la perméabilité verticale 50 fois plus faible que l’horizontale.
De ce fait le débit de gaz était tel que la valeur du gaz, 140E par jour, ne payait même pas le coût d’exploitation et le système de production a été abandonné.

Il semble probable que ce soit aussi le cas pour Lachambre qui est situé à côté.
D’ailleurs la plupart des couches de houille à partir desquelles on produit du gaz de houille subissent une fracturation hydraulique pour améliorer la perméabilité.

Si l’exploitation de Folschviller et Tritteling avait été rentable il n’y aurait probablement pas eu besoin d’introduction en bourse. Les investisseurs qui participent a cette société sont riches et ont les moyens de la développer et ils n’auraient surement pas partagé la société avec le public si elle avait été rentable. Cette introduction ressemble a une tentative de fourguer à des petits porteurs une société dont le business model n’est pas rentable ainsi que cela a été prouvé dans les années précédant l’introduction en bourse.
Maintenant, à part la production d’électricité subventionnée, on recommence la même chose qu’avant l’introduction, dans les Hauts-de-France et en Lorraine et on veut faire croire que ça va marcher.

Si Lachambre malgré une production « très satisfaisante  » n’atteignait pas un débit de gaz commercial, d’autres forages dans la zone au Sud de St Avold et à l’est de Faulquemont seront-ils encore tentés, après échecs ? On voit dans les résultats au 30 juin 2017 que FDE a commencé le génie civil de la plateforme de Pontpierre, auraient-ils l’intention de tenter un 4 eme coup après 3 échecs ou Lachambre serait il un succès ?