L’Algérie produit

Cela se passe à Timimoun

 Lundi 26 février, la société publique algérienne en charge des hydrocarbures, Sonatrach a annoncé la mise en service, deux jours plus tôt, du champ gazier onshore Timimoun, situé à Hassi-Barouda, 250 km au nord du chef-lieu de la wilaya d’Adrar, dans le Sud algérien. L’information a été rapportée par l’agence de presse algérienne APS.

Le champ contrôlé par Sonatrach à hauteur de 51% et la société française Total (37,75%), et la société espagnole Cepsa (11,25%), produira 1,8 milliard de mètres cubes de gaz naturel à partir de 37 puits.

Timimoun fait partie de trois projets phares opérés par Sonatrach dans la région dont  Reggane Nord qui est entré en service à la fin du mois d’octobre 2017 et qui devrait générer 2,9 milliards de mètres cubes par an. Le dernier projet Touat quant à lui produira à son lancement, avant la fin du premier trimestre, 4,5 milliards de mètres cubes par an.

Tous ces projets arrivent avec un retard de plus de trois ans. Un retard que le directeur général de la Sonatrach, Abdelmoumene Ould Kaddour attribue à des insuffisances dans le management des projets.

La production des trois projets sera transportée à partir du gazoduc stratégique GR5, long de 765 km et qui relie les gisements du Sud-Ouest au Centre de traitement de Hassi R’mel. Le gazoduc a été inauguré le 8 février passé et portera à environ 60 milliards de mètres cubes par an, la capacité de traitement de la station de compression GR5 à Hassi R’mel.

https://www.agenceecofin.com/production/2602-54722-algerie-le-champ-gazier-timimoun

Olivier de Souza