La fin du financement des énergies fossiles ?

Un premier pas dans ce sens dans l’Union européenne

La Banque européenne d’investissement est pour la première fois invitée par les États dans un texte préliminaire à cesser de financer des projets liés aux énergies fossiles.

La centrale à charbon de Belchatow, en Pologne. Elle est la plus grande d’Europe. Reuters

Un texte préliminaire approuvé par les Etats membres de l’Union européenne invite pour la première fois la Banque européenne d’investissement (BEI) à cesser de financer des projets liés aux énergies fossiles, ce qui serait une étape décisive dans la politique climatique des «28».

Le document, dont Reuters a pu prendre connaissance, a été validé mardi à un niveau intermédiaire et doit encore être adopté à un niveau diplomatique supérieur. Ses auteurs prient les banques multilatérales d’investissement, dont la BEI fait partie, «d’adopter des politiques d’investissement responsables et d’éliminer progressivement le financement des projets liés aux combustibles fossiles, en particulier solides, en tenant compte du développement durable et des besoins énergétiques des pays partenaires».

Les projets liés aux énergies fossiles financés l’an dernier par la BEI s’élèvent à près de deux milliards d’euros et représentent 13,4 milliards depuis 2013, selon ses propres chiffres.

Le texte devait être examiné mercredi par des diplomates de haut rang. Selon deux fonctionnaires européens, il pourrait être modifié et assoupli, avant son adoption vendredi par les ministres des Finances. Le financement des filières énergétiques sera une semaine plus tard à l’ordre du jour du conseil d’administration de la BEI, où siègent les mêmes ministres.

lefigaro.fr

À lire aussi :

Les banques françaises privilégient les énergies fossiles, selon Oxfam