Gilets jaunes

Les revendications

Les Gilets jaunes ont organisé une réunion, dans la longère de Tronjoly, samedi soir. Une quarantaine de personnes de Gourin et des communes voisines étaient présentes. Il a été dressé une liste de revendications pour demander notamment « la possibilité d’un référendum populaire, une assemblée citoyenne, la baisse des prix de première nécessité par une révision des taux de TVA, la baisse des dépenses du Gouvernement, la fin des paradis fiscaux, l’abolition des privilèges des compagnons du chef de l’État, l’abolition des contrats précaires, le retour de l’ISF, l’augmentation du Smic, une retraite à 60 ans revalorisée en fonction du coût de la vie, l’augmentation des allocations aux handicapés, l’abolition de la réforme du baccalauréat et de Parcours sup, une révision des taxes sur le kérosène et fioul lourd, une baisse des charges des petites entreprises, une transition écologique mieux adaptée en fonction des ressources de chacun, plus de transparence de l’État »…

Le Front breton

Des représentants du Front breton des Gilets jaunes ont aussi exprimé les objets de leur lutte, tels que « la dissolution de l’Assemblée nationale, une augmentation des taxes des entreprises du Cac 40,

l’interdiction du glyphosate, des OGM, du gaz de schiste,

l’abandon du projet de renouvellement du parc automobile en électrique, l’annulation du projet de loi sur les biocarburants à l’huile de palme, des transports en commun gratuits, l’augmentation des aides publiques pour l’embauche, la réduction du budget des comptes publics »… Une cinquantaine de points concernent les transports et l’écologie, une réforme institutionnelle, l’économie, la précarité, l’éducation, la culture, la santé, les services publics.

Rester visibles

Au cours de la réunion, les Gilets jaunes se sont interrogés sur les moyens de rester visibles, de faire passer leurs messages auprès de la population et de faire appliquer leurs demandes par l’État. Plusieurs actions ont été évoquées : une présence sur le marché, et les parkings des supermarchés. Une marche sera effectuée le vendredi 28, à partir de 18 h 15. Elle partira de la place Général-De-Gaulle pour remonter vers la place de l’Église, avant un retour vers son point de départ. Les Gilets jaunes, qui s’étaient installés au rond-point de Kerbos, rejoindront le point de ralliement de Restalgon au Faouët.

letelegramme.fr