Epargner le climat ou fossiliser notre futur

Ils auront le choix le 7 mars.


Nous exigeons de nos député.e.s qu’ils votent en faveur d’un futur possible.

Ce jour-là, une proposition de loi soutenue par de nombreux acteurs de la société civile, sera mise au vote. Elle propose que les milliards d’euros de l’épargne populaire gérés par la Caisse des Dépôts et Consignations, le bras financier de la France, ne puissent plus être utilisés pour financer l’industrie du charbon, du pétrole ou du gaz.

Cliquez-ici pour écrire facilement à votre député.e !

Dites à nos représentant.e.s politiques qu’ils ont l’obligation morale de cesser d’aller main dans la main avec les principaux pollueurs ! L’industrie fossile continue, jour après jour, de planifier de nouveaux projets qui nous privent d’un futur souhaitable, ou tout juste possible. Si elle était votée, nous pourrions également enfin garantir la transparence sur l’utilisation de l’épargne populaire, et nous assurer que cet argent soit utilisé exclusivement en faveur d’une transition juste.

 

Plus de 10 000 personnes ont déjà interpellé la commission des finances de l’Assemblée Nationale pour soutenir et approfondir cette proposition de loi. La commission a pourtant donné un avis défavorable, notamment à travers la voix de Bénédicte Peyrol, qui s’est exprimée au nom de la majorité, La République En Marche.

Soyons nombreux et nombreuses à écrire à nos député.e.s dès maintenant et jusqu’au 7 mars, en cliquant-ici :

ils auront le choix entre l’intérêt général ou ceux de l’industrie fossile, faisons-leur savoir que nous les observons.

Un grand merci d’avance,

Clémence, pour les organisateurs et organisatrices de 350.org & ATTAC France