BP change de dimension dans le schiste

Cela se passe aux Etats-Unis

Le pétrolier britannique reprend les actifs américains dans le pétrole et le gaz de schiste du groupe minier BHP Billiton, pour 10,5 milliards de dollars. Il signe sa plus grosse acquisition depuis la marée noire de Deepwater Horizon.

BP frappe un grand coup pour renforcer sa position sur l’un des secteurs de l’énergie les plus en vue du moment, le pétrole de schiste américain. Le pétrolier britannique va acheter les actifs aux Etats-Unis de BHP Billiton, le premier groupe minier mondial. La transaction, d’un montant de 10,5 milliards de dollars (9 milliards d’euros), a été annoncée ce vendredi. Il s’agit de la plus grosse acquisition réalisée par BP depuis la marée noire de Deepwater Horizon, en 2010, une catastrophe qui lui a coûté près de 70  milliards de dollars.

BP acquiert des capacités de production de 190.000 barils par jour et 4,6 milliards de barils de réserves situées en Louisiane, dans l’Arkansas et surtout au Texas, en particulier dans le  Bassin permien. Le Texas est devenu l’une des premières régions productrices de pétrole du monde avec l’essor du schiste ces dernières années, dépassant désormais l’Iran et l’Irak. « C’est une étape majeure et un ajout d’envergure mondiale au portefeuille de BP », a déclaré Bob Dudley, le directeur général du groupe.

« Transformer l’activité de BP aux Etats-Unis »

« C’est le signe que BP tourne enfin la page de Deepwater Horizon », estiment les analystes d’UBS. « Cette opération va transformer l’activité de BP aux Etats-Unis », commente pour sa part Maxim Petrov, analyste chez Wood Mackenzie. La major britannique était jusqu’à présent « beaucoup moins exposée que ses concurrents » au pétrole de schiste américain, rappelle-t-il. L’acquisition va immédiatement augmenter la production de BP outre-Atlantique de près de 20 %, calcule le même expert. Elle devrait atteindre un million de barils par jour en 2020 et 1,4 million en 2025, selon lui.

Des fonds pour les actionnaires de BHP

Pour financer l’acquisition, BP annonce des cessions d’actifs pour 5 à 6 milliards de dollars. BHP Billiton a précisé que les fonds générés par la transaction iraient à ses actionnaires. « La vente de nos actifs onshore américains est conforme à notre plan à long terme visant à simplifier et renforcer notre portefeuille afin de générer de la valeur et un retour sur investissement pour les actionnaires dans les prochaines décennies », a indiqué Andrew Mackenzie, directeur général de BHP.

Actifs acquis en 2011

Le groupe minier anglo-australien avait acquis ces actifs dans le pétrole et le gaz de schiste en 2011, lorsque le baril de pétrole s’échangeait à plus de 100 dollars. Des investissements, pour 20 milliards de dollars,  jugés a posteriori  réalisés « à un moment peu opportun » et « à un prix trop élevé » par Andrew Mackenzie.

Le retournement du marché du pétrole, entre 2014 et 2016, avait lourdement pénalisé les comptes de l’entreprise, si bien qu’en 2016, le groupe avait publié la plus forte perte annuelle de son histoire (6,4 milliards de dollars).

Lesechos.fr